Le Temps dans les Religions

Conférence pour les enseignants secondaires, Genève, le 8 mars 2005
Prof. Dr. Carl-A. KELLER – 02.08.1920, † 07.04.2008
Professeur d’Ancien Testament 
puis de science des religions
 à l’Université de Lausanne

Pour commencer, voici trois précisions :

C’est la perception du temps qui sera l’objet de ma communication, non la perception de l’histoire ; j’ai en effet l’impression qu’on confond trop souvent le temps pur, le temps vide, et le temps rempli, c’est-à-dire l’histoire. Pensant analyser le temps, on analyse en réalité la perception de l’histoire.

Il sera question du temps dans l’expérience religieuse de l’humanité. La religion est en effet une entité vivante, elle est vie, c’est à dire qu’elle est pratique et expérience.

On distinguera deux plans ou modes de l’expérience religieuse : le plan de l’expérience naturelle et banale du temps, et le plan plus spécifiquement religieux de l’expérience surnaturelle. Mon exposé se divisera donc en deux parties. Première partie : l’expérience naturelle et banale du temps et ses incidences sur la vie religieuse. Deuxième partie : l’expérience surnaturelle et spécifiquement religieuse du temps où nous analyserons deux religions choisies, le bouddhisme et l’islam.

… pour lire la suite de la conférence, voir le lien dans : « Le Coin du Théologien »

Vous aimerez aussi...