Art et Spiritualité dans le Monde

ART et SPIRITUALITE dans le MONDE
par M. Jean Clottes
Conservateur général du patrimoine
Responsable de l’étude scientifique de la grotte Chauvet

Victor Janody nous fait part d’une conférence CLIO (www.clio.fr) à laquelle il a assisté :

Cette réflexion s’appuie sur la philosophie et l’archéologie. Pour définir ces  concepts il faut en préalable savoir qu’il existe deux écoles dont la plus ancienne et dominante depuis fort longtemps  existe encore aujourd’hui. Elle  pense que tout commence  avec l’homo sapiens-sapiens, l’homme moderne, notre ancêtre direct et tout spécialement en Europe il y a 40 milliers d’années et qu’avant il n’y avait ni art ni probablement de spiritualité et certainement pas de religion.
-Depuis une vingtaine d’année, les choses ont évoluées et le paradigme précédent pour certains  semble plus ou moins abandonné et on pense que si l’homo sapiens-sapiens, c’est effectivement lui qui a franchi un pas décisif dans l’évolution des humanités, l’origine de l’art ne fut pas spécialement en Europe, mais probablement aux endroits où se trouvent les anciennes  humanités  de l’homme moderne, c’est à dire en Afrique, où il vivait déjà  il y a 150 000 à 200 000 ans, il n’y a pas de raison qu’il n’ait pas déjà eu une vie  spirituelle comme le montrent, en effet, les éléments qui le prouvent.
D’autres, pensent même qu’il faut aller plus loin encore et disent que les autres humanités qui ont précédé ont eu une vie spirituelle et un art. Ce sont actuellement des controverses qui font rage dans la presse et les milieux spécialisés.
Certains même vont très loin et pensent que les néandertaliens ont peut-être créé un  art égal, aussi sophistiqué à ceux de l’homo sapien-sapiens . Certains disent même que les peintures de la grotte Chauvet a fort bien pu être peinte par des néandertaliens . Théoriquement, c’est possible puisque la grotte Chauvet a été peinte il y a 31 à 32 000 ans  et à cette époque il y avait des néandertaliens en Europe. Mais il faut admettre qu’il n’existe que peu de preuves pour accepter cette affirmation.

Les plus anciens furent les australopithèques et leur séparation avec leurs cousins germains, les singes date d’il y a 8 à 9 millions d’années. Le plus ancien serait Toumaï qui date d’il y a 7 millions d’années a été trouvé  en 2001 mais ces australopithèques étaient très différents de nous et nous n’avons pas de preuve qu’ils aient une spiritualité sans parler de l’art.

Ensuite ce furent les homo habilis il y a 2,500 millions d’années. Lucy c’est 3,5 millions d’années mais ils étaient encore très loin de nous. Ensuite vint l’homo erectus. En Europe on parle davantage de l’homo ergaster venus en Europe il y a environ 2 millions d’années. On a retrouvé des vestiges bien datés en Georgie qui datent de 1,800 millions d’années, ensuite vient donc l’homme de néandertal . Puis vient en Europe et en Afrique l’homme moderne, l’homme de Cro-Magnon il y a 150 000 à 200 000 ans. Il remplace l’homme de néandertal et donc il ne reste plus qu’une seule espèce humaine

Parlons maintenant de définition
Certains parlent de symbolisme pour définir ce qu’est l’art. Le symbolisme c’est présenter quelque chose qui représente un autre type de réalité
.
La spiritualité, est ce qui distingue fondamentalement l’homme de l’animal. Longtemps on a pensé que l’homme seul était capable de fabriquer des outils, définition depuis longtemps abandonnée. Le singe qui casse une noix de coco avec une pierre, remplace la main par une pierre. Fabriquer un outil, c’est prendre un objet pour faire autre chose. Le singe qui prend une branche, l’effeuille et la plonge dans la termitière, attend que les termites s’agglutinent pour ensuite la retirer et manger les termites a fabriqué un outil.
Plutôt que parler de l’homo ergaster pour nous différencier de l’animal on devrait parler de l’homo spiritualiste.

La spiritualité c’est un éveil, une pensée qui dépasse les contingences de la vie au jour le jour, c’est à dire les pensées, les nécessités de la simple adaptation aux nécessités matérielles qu’exigent la quête de la nourriture, la reproduction et la survie. Les animaux le font. Ils recherchent leur nourriture, ils se reproduisent, ils survivent, ils peuvent vivre en société mais ils réagissent, ils s’adaptent instinctivement à un certain type de réalités. Les humains vont au delà. Avec la spiritualité  ils peuvent avoir une idée qu’il y a un autre monde diffèrent, un monde autre, des sentiments interviennent. La spiritualité c’est échapper aux contingences matérielles avec l’esprit.

La religion, c’est une autre étape à franchir. La religion, à mon avis, mais chacun peut avoir des conceptions différentes, c’est l’organisation de la spiritualité. C’est à dire que cette spiritualité théorique vient avant la religion mais avec laquelle elle est très étroitement liée puisque l’apparition d’une conscience qui se détache des réalités, des contingences matérielles avec les tentatives d’organiser les nouveaux apports de cette conscience ne peuvent longtemps être séparés. Il peut y avoir une spiritualité peu organisée, une spiritualité un peu fruste, peu organisée, avec un décalage avec l’apparition d’une organisation religieuse.

La religion interprète le monde au travers de l’esprit humain ou de la révélation ce qui ne change pas. La religion transcende le monde, l’interprète ce qui lui donne un sens qui se projette à la fois dans le passé et dans l’avenir.

Deuxième point , il en découle des règles de conduite qui sont organisées dans chaque culture, dans chaque type de religion pour éviter de provoquer des catastrophes, pour faciliter la vie courante, pour obtenir l’aide des puissances mystérieuses ou pour assurer l’harmonie du monde. Cette harmonie étant perçue dans beaucoup de religions jamais assurée, toujours instable et demandant l’aide des humains.  L’harmonie concerne tout, y compris ce qui nous paraît évident parce que nous sommes dans une culture matérialiste occidentale. Prenons par exemple le retour des saisons. Dans beaucoup de peuples, le retour des saisons n’est pas évident. Les saisons reviennent parce que les esprits le veulent bien, aussi beaucoup de cérémonies aideront à ce retour des saisons. Dans beaucoup de religions, même si ce n’est pas dit, comme pour la fête de Noël le 25 Décembre, ce n’était pas la naissance du Christ mais la fête du solstice d’hiver, le renouveau, l’effet symbolique que l’autorité religieuse a rattaché à des deux évènements

Alors qu’elles sont les causes de cette spiritualité ? Quels en sont les éléments déclenchant ? Mon raisonnement est uniquement scientifique. Dans les religions, pour les croyants ils peuvent parfaitement penser et dire que Dieu  en est l’origine qui l’a organisé ainsi. En effet parmi les causes de cette spiritualité il y a le développement de l’esprit humain. L’encéphale d’un oiseau  est sans commune mesure avec celui d’un être humain et ne lui permettra pas d’avoir une spiritualité telle que définie. Celui des hommes s’est développé  au fil du temps, des millénaires. Ainsi le rêve nous permet de voyager dans des mondes différents. On va dans le passé, on voyage quelque soient les distances. On retrouve des gens qui sont décédés depuis longtemps. Le rêve est un autre monde. On parle même de rêves prémonitoires.

Les animaux rêvent, plus particulièrement les mammifères supérieurs tels le chien ou le chat, mais le rêve de l’homme par rapport à eux à une différence. A son réveil il se rappelle de ses rêves. Un professeur de psychologie s’est entraîné non seulement à se remémorer ses rêves mais au réveil à les écrire. Il se rappelle parce qu’il s’est entraîné à le faire. On pourrait donc s’entraîner, un animal rêve, mais il oublie. L’homme peut donc non seulement se rappeler de ses rêves s’y référer par le langage, ce qui nous permet de les conceptualiser, de les réaliser et d’en parler avec d’autres alors que pour les animaux c’est instantané.

C’est de là que provient à l’origine l’idée fondamentale qu’il peut y avoir un autre monde ou d’autres mondes.. Un endroit où on voyage pendant la nuit. Cette idée simple a plusieurs conséquences :

-1°- La reconnaissance de l’esprit en tant qu’entité distincte du corps, puisque le corps ne se déplace pas durant le rêve mais seulement l’esprit. Ainsi, cette prise de conscience ce constat que notre esprit voyage  est la preuve que nous sommes en pleine spiritualité. C’est çà la spiritualité, pour un philosophe l’esprit est indépendant de la matière, pour le croyant, les religions  des exercices concernent la vie de l’âme.
-2°- La conséquence qui  en découle  sera l’instinct de survie. On va essayer de tirer partie ce  monde qui existe avec ses particularités. Puisqu’il nous apparaît comme une réalité qu’il existe un autre monde, comment en tirer partie. C’est ce que font les religions, ou en organisant la société en expliquant le monde.

-3°- Si un autre monde existe puisqu’on y voyage, et que ce monde ne pourrait-il  pas avoir  une influence sur le monde dans lequel on se trouve. Comment faire pour améliorer les choses.

L ‘archéologie dont Balzac disait qu’elle est à la nature sociale ce que l’anatomie comparée est à la nature organisée( BALZ. Recherche de l’absolu, t. IX, page 475) peut-elle détecter s’il y eu de la spiritualité et à partir de quand ? Nous ne disposons pas de beaucoup de moyens pour détecter s’il y eu de la spiritualité avec tel ou tel autre type humain ou à telle ou telle époque, parce que la spiritualité en soi ne laisse pas beaucoup de traces. En revanche il y a les outils, mais ce n’est pas le fait qu’il y ait eu des outils à tel époque que cela indique qu’il ait eu de la spiritualité. On l’a vu l’animal est capable de fabriquer des outils. En revanche l’archéologue dispose comme moyen de l’art, qui est l’ensemble des productions d’une époque ou d’un pays dans ces créations par l’homme.

L’art est une création du monde, des hommes, par exemple les sépultures. Mettre des dépôts funéraires avec le corps n’est pas seulement un signe de respect mais surtout la croyance en une vie future, une vie autre plus ou moins formulée. Les sépultures ne sont pas spécialement le signe d’une religion mais d’une spiritualité d’un façon certaine. Parfois des actions complexes sont irréductibles à toute explication immédiatement pratique qu’il faut au préalable avoir éliminée, à savoir, par exemple si cette démarche peut servir à autre chose qu’il faut alors éliminer ne serait-ce que par prudence. Il reste d’ailleurs parfois des faits pratiquement inexplicables autrement que par des rites. Aussi la définition de l’art et aussi difficile que celle de la spiritualité.

L’art est une distinction par rapport au monde réel quel qu’il soit. Lorsque je prend une photographie  je cherche l’angle préférable suivant ce que je veux faire ressortir. Toute photo est une œuvre d’art dans la mesure ou elle a été pensée. Avec le numérique celui, en voyage qui prend au hasard 2000 photos simplement depuis la porte de l’autobus pour éventuellement n’en conserver qu’une dizaine ne restaure pas ce qu’il voit dans son imaginaire mental ; Celui qui colore qui interprète la réalité refait à sa manière la réalité .Ce qui peut fort bien s’appliquer à l’art moderne qui recréait la réalité qui n’est pas forcément perceptible. C’est de l’art dés lors qu’il y a eu recréation. Prenez l’art Flamand qui reconstruit une réalité fidèle de ce qu’il n’a  connu. Il la crée et quand même la transforme.  Pierre Breughel, l’un des plus grands peintres du XVI° siècle, représentant authentique de l’humanisme  de la Renaissance Nordique sous son aspect social, lorsqu’il peint le retour des chasseurs, le mariage ou les danses des paysans les a forcément interprété recréé, mis en situation.

Comme témoignage de spiritualité nous avons des sépultures qui remontent à 100 000 ans. Certains  remontent à 3 millions d’    années, c’est le cas d’un pierre qui a la forme d’une tête humaine trouvée dans un tombe. Mais c’est nous qui interprétons qu’elle a la forme s’une tête humaine, on ne peut savoir ce qu’elle représentait, il y a 3 millions d’années. Comme les nids de certains oiseaux qui sont des merveilles d’architecture, mais c’est nous qui interprétons et non les oiseaux. Ce ne sont donc pas des œuvres d’art
( suite de la conférence 32,40 exemples  d’œuvres d’art préhistoriques

La spiritualité une pensée qui dépasse ce que nous sommes . Une idée qu’il existe un autre monde

La religion est l’organisation de la spiritualité –Elle interprète le monde, lui donne un sens, des règles des conduite pour faciliter la vie courante. Elle devrait assurer l’harmonie du monde