Novembre 2012 : Véronique LESIGNE « La langue des Oiseaux et les concepts jungiens »

 » La langue des Oiseaux et les concepts jungiens « 
Véronique LESIGNE
Consultante tarot jungien et Tarot analytique

La langue des Oiseaux, c’est ça : une multitude de procédés, un cryptage, un autre sens. On l’utilise pour coder une information ou pour percevoir la signification originelle du mot, cela rejoint le concept d’une « langue-mère », Elle fut la langue des alchimistes.

L’alchimie est une discipline qui recouvre un ensemble de pratiques et de spéculations en rapport avec la transmutation des métaux. Le phénomène alchimique est ancien et universel.

Il s’agit moins de faire de l’or que de découvrir l’ensemble des lois qui régissent la nature et la vie elle-même. L’œuvre demande un travail spéculatif aussi bien qu’opératif. C’est un art de transmutation, tout comme le sera beaucoup plus tard le travail psychanalytique au sens général du terme.

Art et technique, l’alchimie avait besoin d’un outil de transmission, un moyen de communication, ce sera la LDO (Langue des Oiseaux).

En fait, la LDO est un langage, c’est-à-dire une manière d’utiliser la langue, les sonorités, c’est pourquoi en dehors de son contexte « sacré », elle comporte également des applications profanes.

Tout d’abord, pourquoi ce nom de langue des Oiseaux ?

La première explication est que cette langue est celle de l’âme, principe ailé, volatil et mystérieux.

La seconde est qui ne s’agit pas de la langue des Oiseaux, mais des Oisons, ces Oisons étaient les constructeurs des cathédrales, les enfants de la Vouivre.

La Vouivre constitue la dynamique de la terre et sa langue est celle des enchanteurs dont le rôle revenait à remettre l’individu en harmonie avec son environnement. En ces temps où l’écrit comptait peu puisque peu de personnes savaient lire, ils ciselaient des images, des allégories dans la pierre des édifices, ainsi, ils instruisaient le peuple, lui permettaient de se régénérer dans les courants énergétiques de la Vouivre et transmettaient leur enseignement.

Tout ceci alla fort bien jusqu’à la chute de l’ordre du Temple, ensuite, l’inquisition, apparue en 1199, s’installa pour de bon et tout ceux qui savaient glorifier la Vouivre se sont fondus dans l’anonymat. Il existe donc deux périodes : avant 1314, tout est ouvert et après 1314, c’est la grève des cathédrales, les bâtisseurs ont renoncé mais les alchimistes et les artistes persistent.

La culture traditionnelle portée par la LDO entre dans la clandestinité, afin de ne pas éveiller l’attention de la censure.

Comment ça fonctionne ?

Une langue est un ensemble de représentation symbolique composé de signes (mots) servant à entrer en relation.

La lettre est un symbole, un signe de reconnaissance, un pont, il relie.

Le mot contient l’énergie de toutes les lettres qui le composent.

Par exemple la lettre A part d’un point unitaire, il se divise et s’établit sur le plan terrestre (barre horizontale), nous avons donc une unité partagée et maintenue dans sa division, du point initial, du tout, on obtient la dualité. Le A est considéré par les étymologistes comme privatif : a-thée, a-moral et a-mour qui est lui privatif de mort (a-mor et a-mors mortis). Le A est privatif et aussi destinatif : atterrir, aborder.

Ainsi, le A exprime le mouvement hors du tout et c’est là que ça devient intéressant. Par exemple, si l’on rend au mot « alité » son sens premier, c’est-à-dire hors de son lit, l’individu-a-lité ou la personn-a-lité, contrairement au sens conventionnel, n’est pas dans son lit, il se trouve au contraire sorti et séparé du lit énergisant de la Vouivre.

Pour ce qui est des méthodes de codification,

Il ne s’agit pas uniquement de cryptographie au sens strict du terme, la cryptographie est un art du secret, elle brouille les messages, elle use de procédés techniques. Il ne s’agit donc pas seulement de cryptographie, mais aussi de stéganographie, là, on recouvre le message, on le noie dans un autre.

En résumé, la LDO tient des deux systèmes. De la cryptographie pour sa capacité à dissimuler et de stéganographie pour sa souplesse et son aptitude à se fondre dans un décor. La langue des Oiseaux fonctionne de la sorte elle peut aller aussi loin que le permet l’imagination correctement canalisée.

Quels sont les procédés qu’elle emploie ?

Avec elle, il s’agit de mystère mi-se-taire. Il n’existe pas de clé à proprement parler. On pourra faire usage de :

l’homonymie, l’anagramme, le verlan, le calembour, le lanternois, le jargon, la double prononciation, la symbolique des lettres, la décomposition, l’étude des séquences sonores, etc.

On n’évoque ici que les plus évidents, en fait, il en existe autant qu’on en peut concevoir et cela va bien au-delà de quelques figures de rhétorique.

Les jeux de mots peuvent être conscients et désirés, mais il est clair que l’inconscient va se servir de ces lettres et de ces mots pour franchir les limites imposées par le conscient pour sa protection.

En voici quelques exemples :

Lesprit correspond à un fonctionnement conscient de la psyché.

À son niveau le plus simple, la LDO joue sur les anagrammes, calembours et contrepèteries en tous genres.

Mais lesprit ne représente quune partie de la triade.

L’âme : Il existe une chanson populaire du XVIIIe siècle que nous connaissons tous, en réalité, elle constitue une invitation à rechercher la vérité afin de rendre l’âme plus forte.

Ce texte contient un message codé qui peut se décomposer comme ci-après :

« Au Clair de la Lune ». LE FOLKLORE

Au clair de la lune Au clerc de la lune Ô toi connaisseur de l’ombre
Prête-moi ta plume Prête mots à ta plume Exprime-toi
Ma chandelle est morte Mâche chant d’ailes, et mots heurte En brisant la structure des mots
Ouvre-moi ta porte Ouvre mots à ta porte Ouvre les mots, mets les à ta portée
Pour l’amour de Dieu Pour l’âme hourde yeux Pour l’âme, ouvre les yeux

Le backmasking : une tentative de manipulation

On évoque fréquemment lexistence de messages subliminaux dans certaines chansons interprétées par des groupes pop-rocks. La technique se nomme le backmasking.

Elle consiste à composer un texte dont les mots, énoncés à lenvers, parviendraient à pénétrer instantanément le subconscient du destinataire pour parvenir à exercer sur lui un contrôle.

Le Tarot LES SCIENCES TRADITIONNELLES

La langue des Oiseaux est présente sur chacun des arcanes.

L’Hermite : Les combinaisons des lettres et du nombre peuvent, elles aussi, se montrer bavardes, tel lHermite de la lame IX, ce vieillard fatigué propose dans le choix de ses significations que « cest avec du vieux quon fait du neuf ». Et il y en a bien d’autres.

Dans ces divers exemples, la langue des Oiseaux sera le produit d’un fonctionnement de l’hémisphère gauche du cerveau, l’hémisphère des apprentissages, de la raison et de la production consciente des données. Avec ceux qui vont suivre, il s’agit d’autre chose.

Le choix des prénoms LA PROJECTION D’UN INCONSCIENT INDIVIDUEL

Celui-ci nest jamais innocent. Lenfant symbolise au mieux ce que lon portait en soi et que lon retrouve hors de soi, il se verra tout naturellement investi de la fonction de support de projection.

Ange, parlerait dun petit enfant mort et Paul devrait retrouver le nord, le sien ou celui de ses parents, etc.

Chaque prénom permet de débusquer les dessous dun projet de naissance (nait sens) désiré ou non.

Le corps :

les maladies ne sont pas insensées. On tombe malade, nous voici ramenés à la chute initiale et de « chute » à « chut ! », le pas est vite franchi.

Il serait donc possible d’opérer un décodage des maladies La maladie serait un langage symbolique à travers lequel nous tentons de dire nos sentiments réels quand ils sont censurés.

Le corps parle à sa façon, dans le langage symbolique et non verbal de la nature.

La maladie se révèle comme une tentative de transformation du malade, elle permet un cheminement.

Nous ne sommes plus ici en relation avec la raison, mais avec la résonnance, celle des messages sensoriels.

Nous sommes ici dans un usage involontaire de la LDO que l’inconscient va utiliser pour faire passer son message, il se sert de l’hémisphère droit le cerveau « émotionnel ».

Si les prénoms ne sont pas attribués par hasard et si les maladies ne relèvent pas que de la malchance, cela soulève le questionnement sur le lien existant entre la psychologie et la langue des Oiseaux.

Car-Gustav Jung le seul père de la psychologie moderne à avoir approché l’essence de la Tradition ésotérique n’a pas hésité à établir un lien entre l’alchimie et l’analyse

Mais qui était C.G. Jung ?

Il naît le 26 juillet 1875 à Kesswill près du lac de constance, il vient d’une famille de pasteur, des deux côtés

Les grands- pères de C.G. JUNG étaient des personnages originaux.

La mère est fantasque alors que le père se montre uniformément traditionnel, ces contrastes conduiront CG à penser que plusieurs mondes cohabitent et se superposent.

Il grandit et devient psychiatre.

Il rencontre Freud en 1906 après avoir entretenu avec lui une correspondance, c’est le coup de foudre mais ils ne se sont finalement pas compris du tout, ils se séparent en 1909, tout est consommé en 1914.C.G. Jung traverse une grave dépression.

En 1916, il se relève, il a trouvé sa méthode, ce sera la psychologie analytique, on y découvre tout les principaux concepts : moi, persona, ombre, anima, animus, individuation, typologies, attitudes, inconscient collectif, etc.

A la fin de la guerre, il commence à voyager. Il découvre un fond commun et poursuit l’élaboration de son concept d’un inconscient collectif.

Rentré chez lui, il poursuit son étude des religions, entame un travail sur l’astrologie, le Yi King et l’alchimie.

Il décède en juin 1961.

Pourquoi un lien entre C.G. Jung et la langue des Oiseaux ? Parce que C.G. Jung reconnaît aux mots une charge émotionnelle et il a observé que l’inconscient sollicite les sons primitifs et se livre à un cryptage identique à la LDO, elle permet d’accéder aux contenus de l’inconscient.

La LDO est également un mode d’accès au contenu du rêve.

Puisque nous voici plus familiers avec le personnage et son univers, nous allons maintenant étudier un de ses concepts et observer à travers un cas pratique comment la langue des Oiseaux s’active en lui.

LA PERSONA  représente à lorigine le prosopon, le masque utilisé par les comédiens de lAntiquité grecque à travers lequel sexprimait lacteur, possédait deux fonctions : rendre la voix audible par tous et permettre lidentification du personnage.

Jung utilise le mot pour désigner la partie visible de la psyché, la part de la personnalité organisatrice des rapports avec le monde extérieur. Elle doit demeurer à sa place de partenaire et rester au service du moi. Cest la qualité de ce dernier qui fera la différence.

Dans la langue des Oiseaux, en usant de décompositions élémentaires, la persona se décline de plusieurs façons parmi lesquelles nous pouvons citer « personne à » (PERSON A), « à personne » (A PERSON), « o serpent » (O SERPAN), « on se pare » (ON S PARE), « on sépare » (ON SEPAR), « père sonna » (PER SONA). Chacune de ces propositions pouvant faire l’objet d’interprétations riches de sens..

Posée et utilisée à sa juste mesure, la persona se révèle une très précieuse et très nécessaire alliée du moi. Mais si lon se laisse prendre au piège, il peut en résulter des pathologies très graves comme en témoigne lhistoire qui suit :

Le cas de Jean-Claude Romand

Cette affaire illustre les dégâts que peut engendrer une prédominance de la persona. Elle met également en représentation le lien existant entre un individu et le nom quil a reçu.

Jean-Claude Romand est né en 1954 à Lons-le- Saunier.

Ses origines familiales sont modestes mais honorables. Il est lunique enfant dun couple dont la mère souffre dune santé fragile, ce qui poussera Jean-Claude Romand à vouloir la protéger. Cet enfant sage travaille bien à l’école mais prend lhabitude de mentir et sarrange pour correspondre à ce que ses parents attendent de lui. Il réussit son baccalauréat, puis, entre 1975 et 1986, ensuite, il sinscrira douze fois en deuxième année de médecine. Il suivra le cycle complet mais ne passera jamais les examens.

À la fin de ses « études », il affirmera avoir réussi le concours de linternat puis, il prétendra travailler pour l’INSERM et lOMS. Il est marié à Florence, ils ont deux enfants. Les apparences sont parfaitement entretenues.

En réalité, il ne travaille pas et tire ses revenus de largent quil puise dans le compte de ses parents sur lequel il a une procuration, il emprunte de fortes sommes à sa belle-famille sous prétexte de les placer à des taux très intéressants proposés par lOMS. Au bout de dix-huit années, il a escroqué plusieurs millions de francs.

À bout de ressources et de mensonges, il abattra ses parents et leur chien en janvier 1993, après avoir assassiné son épouse et ses enfants. Il expliquera quil « ne pouvait pas supporter leur regard ».

Les psychiatres qui lon examiné lont diagnostiqué comme pervers narcissique et mythomane.

Lune et lautre de ces pathologies touchent à la persona.

Le nom est une identité donnée de l’extérieur elle joue sur la persona.

Intéressons-nous maintenant au nom de Jean-Claude Romand.

Jean a pour anagramme anje : ange et létymologie de Claude suggère la claudication, quant à Romand, il sonne immédiatement comme roman. Le roman du fantôme boiteux.

Nous voici donc confrontés à lhistoire inventée dun être désincarné manquant déquilibre.

Il est hors de propos de penser que la fatalité sest acharnée sur lui par le biais de son nom mais il est intéressant de constater à quel point celui-ci est parlant.

ROMAND: mon drap (MON DRA), marron (MARON), roman (ROMAN) drame (DRAM), erre nomade (R NOMAD), or dément (OR DEMAN), etc.

Tous ces termes tendent à évoquer la dissimulation de la vérité, labsence de base et déquilibre. Totalement investi dans une apparence, Jean-Claude Romand navait aucune vie propre.

EN RESUME : QU’EST CE QUE LA LANGUE DES OISEAUX ?

C’est un langage du son qui s’affranchit des règles de grammaire et d’orthographe.

Elle doit son nom à son caractère volatil, léger et aérien autant qu’au symbolisme de l’oiseau qui fut de tous temps tenu pour l’intermédiaire entre les hommes et les dieux.

On en décrypte la présence dans l’héraldique, les fresques des cathédrales, ou l’œuvre de nombreux auteurs ou créateurs.

L’inconscient se sert des mêmes procédés d’encodage pour faire passer les informations nécessaires au conscient en contournant la censure.

Les procédés :

Elle utilise homonymes, anagrammes, inversions, euphonie, lanternois, rébus, symbolisme et étymologie. Sa part la plus secrète comprend une lecture ésotérique de chaque lettre de l’alphabet, ainsi qu’une correspondance énergétique précise.

Son intérêt :

Il est multiple. La première raison étant qu’en nous écoutant parler, nous pouvons parvenir à dégager une voie de développement vers une explication et un mieux-être, mais cela peut aller encore plus loin.

Par la seule composition des éléments qui nous constituent, notre propre histoire commence avant même la formation de notre système solaire.

L’univers existerait-il véritablement s’il n’était objet d’observation pour des êtres conscients ?

Nous sommes des cendres de galaxie et des centres de conscience. Posés sur la terre, nous tenons debout entre deux mondes opposés et complémentaires et nous servons d’intermédiaires entre l’un et l’autre, mais tout cela est tellement ancien que nous n‘en avons plus souvenir. Il faut retrouver le lien, retrouver du sens à vivre et à transmettre.

En résumé, être humain, c’est porter l’univers, l’observer et interférer avec lui, mais comment y parvenir si nous ne partageons plus le même langage ?

Vous aimerez aussi...